FLUX4 RADIO - la radio offshore

Alice Russell, le mélange des saveurs

flux4_alicerussell.jpg

À l’heure du revival soul, il serait injuste d’occulter le travail d’Alice Russell, dont l’approche très séduisante renouvelle considérablement le genre. Attachante et spontanée, cette jeune britannique invite toute l’Europe à la danse.


Vous êtes déjà venue à Strasbourg à l'occasion du festival Contretemps. Vous vous souvenez de ce concert à la Salamandre et de votre séjour à Strasbourg ?

Oui bien sûr ! Nous avons eu un temps magnifique et on nous a emmené dîner sur un bateau, sur la rivière [L’Ill, ndlr]. C'est une très belle ville, avec la Cathédrale illuminée la nuit... c'est superbe !
 
Les chansons de votre dernier album ont été co-écrites avec le producteur TM Juke. Pouvez-vous nous parler de votre collaboration ?

Alex (TM Juke) et moi travaillons vraiment bien ensemble, et assez rapidement. Je pense que c'est parce que nous sommes tous les deux ouverts à l'expérimentation et que nous avons partageons la même imagination ! Entre nous, nous n'avons pas peur du ridicule, ce qui fait que les idées circulent très librement.
 
 flux4_alicerussell_visu2.jpg  
J'aimerais évoquer quelques noms, vous pouvez y réagir si vous le souhaitez.


Aretha Franklin :

Que dire ? Je possède tous ses albums, depuis le premier quand elle avait 19 ans, jusqu'au dernier. Je l'adore, c'est un mélange détonant de soul et d'émotion !
 
Chaka Khan :
Là aussi, j'ai aimé tous ses albums... C'est une femme très espiègle ; je suis allé la voir en live il y a peu de temps, elle a gardé une pêche d'enfer ! Un de mes titres préférés, c'est Ain't nobody.
 
Prince :
J'étais complètement folle de lui, et mon père devait me fixer des limites. Quand j'étais adolescente, il m'autorisait à écouter Lady Cab Driver en voiture. Mon premier album de Prince c'était Parade, puis je suis remontée plus loin dans le temps et j'ai découvert Controversy... Quelle chanson !

Daft Punk :
Leur style disco-punk déjanté me rappelle de folles soirées...

The Rakes
:

Un ami à moi était en fac avec eux, il n'arrête pas d'en parler. Je ne suis pas trop fan de leur musique, mais ce que j'en ai entendu n'était pas mal !


Vous flirtez avec le jazz ou le gospel. Cela vous rappelle ce que vous écoutiez à l'église quand vous étiez petite et que votre père jouait de l'orgue ? C'est peut-être aussi une façon d'exprimer un nouveau type de sensibilité et de spiritualité grâce à votre voix ?
Lorsque j'ai écouté du gospel pour la première fois, j'ai été submergée par l'émotion brute, l'amour, et l'expressivité qu'il dégageait. Cela m'a beaucoup influencée, car pour moi la musique veut dire beaucoup, mais dans le chant, c'est l'expressivité qui me touche le plus.
 
Pour A Pot of Gold, vous avez souhaité enregistrer en live dans le studio avec le groupe. Pourquoi? Est-ce que l'album correspond à ce que vous vouliez faire ?

Même si vous décidez de faire des albums ou des chansons d'une certaine façon, ils finissent toujours par être légèrement différents. Au départ, nous voulions faire un album live acoustique et quand nous avons réuni les chansons nous avons rajouté des cordes, des cuivres et des voix... mais Al (TM Juke) et moi nous voulions juste faire un disque qui donnerait à ceux qui l'écoutent l'impression d'être avec nous dans le studio au moment où nous jouions.

Vous avez aussi enregistré avec Mr Scruff sur son dernier album.
Nous nous connaissons depuis longtemps mais jusqu'à présent nous n'avions pas réussi à enregistrer ensemble. Donc il était temps que nous le fassions... Cela a donné le titre Music takes me up !
 
Vous avez repris le titre Crazy de Gnarls Barkley, comme vous l'aviez fait auparavant avec 7 Nation Army des White Stripes. Choisir de reprendre un titre n'est jamais un acte innocent, cela exprime quelque chose de particulier – et de l'amour bien sûr – par rapport aux chansons que l'on choisit et aux artistes qu'on reprend.

Oui, c'est une manière de leur rendre hommage ! Que ce soit pour les paroles ou les mélodies, 7 Nation Army et Crazy sont tellement géniaux que nous n'avons pas résisté !

Vous avez déclaré un jour que vous aimiez la France, sa gastronomie, et ses habitants. Vous confirmez ?

Absolument ! Et le groupe aussi, d’ailleurs ! J'essaie aussi d'apprendre le français – il serait temps, pas vrai ?
 
Vous soignez votre image ? Y a-t-il des stylistes qui vous inspirent particulièrement ?

La styliste que je préfère est Vivienne Westwood, je l'adore ! Elle a l'art et la manière de reprendre le style des anciens costumes et d'en faire des vêtements intemporels… Et aussi Alexander McQueen. Superbe ! J'ai des goûts très variés. En musique, comme en gastronomie... Je goûte à toutes les saveurs !

Propos recueillis par Emmanuel Abela / Retranscription et traduction : Christophe Demengeon


Dernier album : A Pot Of Gold, Differ-Ant

Myspace d'Alice Russell : www.myspace.com/alicerusselluk



flux4_alicerussell_visu1.jpg