FLUX4 RADIO - la radio offshore

Transat, d’Aude Picault

Aude, jeune graphiste parisienne est lasse de la routine métro-boulot-dodo. Saturée de sa petite vie urbaine, elle tourne en rond, étouffe, broie du noir et montre un ras le bol de tout. Elle ne ressent plus que la superficialité du quotidien, du travail et des amies.

L’impression d'être sur des rails sans avoir trouvé un sens à sa vie la tétanise, alors elle murit un projet et va décider de tout plaquer en prenant le large pour traverser l'atlantique à la voile. Un défi qu'elle veut réaliser pour se dépasser et ouvrir son horizon devenu trop étroit, pour se prouver qu'elle peut faire autre chose. Cette aventure va-t-elle la réconcilier avec elle-même ?

Transat est le journal de bord, le carnet de voyage de cette quête de vérité sur le sens qu’elle cherche à redonner à son quotidien. L’histoire navigue entre impressions touchantes, banales futilités et humour attendrissant.

Le livre transpire l’angoisse de son auteure, celle qui nous étreint tous à un moment donné de notre existence, avec plus ou moins de force et de persistance. Celle de rater sa vie, de passer à côté d’une opportunité.

Beaucoup de personnes se reconnaitront dans ce personnage de jeune femme qui voudrait vivre une vie plus excitante que le simple train-train d'une vie un peu futile.

Alors, si l’on manque d’audace pour oser s’offrir une parenthèse de quelques semaines, cette BD remplit la mission, et pour quelques heures de lecture, on prend cet immense bol d’air frais iodé comme si on était à ses côtés.

Le trait d'Aude Picault est expressif et efficace dans la narration. En un simple coup de crayon, elle décrit une ambiance, une humeur, une anecdote. Et on se régale à suivre par le dessin le cheminement de ce petit bout de femme qui, assaillie de doutes et d’envies, cherche surtout à ne pas subir sa vie.

Et ce périple personnel nous apporte quelques réflexions à méditer, comme quand l’un des personnages fournit cette réponse: "Tu ne peux pas rater ou réussir ta vie, tu ne peux que la vivre...".

Par Antoine Fileppi

Le bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh

« Mon amour, quand tu liras ces lignes, j'aurai quitté ce monde.». Dès la première page on sait que l'issue est tragique. Les confessions du journal intime de Clémentine vont alors mettre en lumière cette histoire d'amour intense qui se teinte de bleu.

Lire la suite : Le bleu est une couleur chaude, de Julie Maroh

David les femmes et la mort, de Judith Vanistendael

David, vient d’être grand-père lorsqu’il apprend qu'il a un cancer. Cet homme silencieux va affronter la maladie entouré des femmes de sa vie, Miriam sa fille ainée née d'une première union, Paula sa jeune épouse, et Tamar leur petite fille. Sur ces femmes repose le récit d'une fin de vie qui se profile et à laquelle, malgré leur impuissance, elles vont pourtant donner, chacune à leur manière, une dimension lumineuse.

Une histoire tragique magnifiquement illustrée par le dessin et la mise en page qui s’adapte sans cesse aux émotions et au contexte pour les restituer avec force.

Palette de couleurs ou noir et blanc, petites cases ou larges illustrations, avec contours ou sans, aquarelle ou crayon, traits nets ou fondus …une grande diversité graphique dont l’homogénéité fait tout un style.

L’auteur joue avec nos émotions à travers ce dessin porteur de l’histoire beaucoup plus que les dialogues.

Le ton donné à la narration remplie de pudeur et de douceur évite le côté pathétique d’un mélodrame. Les ruptures de rythme et les parenthèses rêvées mêlent parfaitement la vie et la mort, la joie et la peine, les enfants et les adultes, celui qui part et ceux qui restent.

Le tout en fait un récit chaleureux émotionnellement marquant qui oscille entre dure réalité et poésie.

Par Antoine Fileppi

Mars aller-retour, de Wazem

Saluons le retour de Pierre Wazem à la bande dessinée après sept ans d'absence : Mars aller-retour est un récit autobiographique sans concession où l'auteur décortique les causes de sa panne créatrice : tout y passe, l'argent, les femmes, la flemme, les chats, les collègues, sa mère, son père. Puis, acculé à son talent de raconteur, il se réveille brusquement pour un voyage onirique entre l'enfance et la planète Mars ! Dès lors la fiction prend le pas sur la réalité et nous embarque avec elle. Fascinant. (O. B)

Mars aller-retour, de Pierre Wazem - Futuropolis

Le Château des ruisseaux, de F. Poincelet & V. Bernière

chateau_p_couv
Frédéric Poincelet, dessinateur accompli, est une référence pour de nombreux auteurs tel Blutch qui nous confiait encore récemment son admiration pour lui.
Son dernier ouvrage met en valeur une démarche artistique exigeante, un travail avancé sur les expressions des corps et des visages. Au travers de ce "docu-fiction", Le Château des ruisseaux, il apparaît plus que jamais vertueux.
chateau
L'histoire du personnage central, Gilles, est un peu celle du journaliste écrivain Vincent Bernière qui scénarise l'album. Toxico qui rechute sans cesse, Gilles tente son va-tout en intégrant le Château, haut lieu de désintox à la campagne, sorte de "Junkie Academy" loin des paillettes qui mise sur la parole et l'influence du groupe. Là, pour se sortir de la drogue, chaque pensionnaire se raconte selon la méthode américaine préconisée, avec un sens acéré du langage soumis à l'épreuve des regards.
Les récit sont violents, les dialogues crus et tranchants comme des scalpels. Le dessin saisi le temps d'énonciation au travers d'une large palette d'attitudes et de comportements confinés au huis clos. L'ensemble construit un témoignage visuel d'une force peu commune sur les cruautés de ces vies dirigées, contaminées et détruites par l'addiction à la drogue. Par la justesse de son ambition artistique, l'album délivre ainsi un message philanthrope, salubre et persistant dans les mémoires. (O. B.)

Le Château des ruisseaux, de Frédéric Poincelet et Vincent Bernière - Dupuis Collection AIRE LIBRE

chateau_couv

Diamants noirs : Le Velvet de Rodolphe Burger à Colmar

flux4_RodolpheBurger

Colmar a rendez-vous avec le rock : en voisin, Rodolphe Burger vient présenter son Velvet Underground pour un concert exceptionnel à la Halle aux Vins.

Lire la suite : Diamants noirs : Le Velvet de Rodolphe Burger à Colmar

Girls à la main

flux4_Girls_carre

Déchiffrer Christopher Owens semble être difficile. Lors du passage de Girls à La Laiterie le 18 novembre 2011, il avait décliné notre demande d’interview : trop fatigué. Mais déçue, et consciente de son amour pour l’écriture, je lui ai fait parvenir une lettre manuscrite en janvier dernier. Un mois plus tard, la réponse me parvenait. Mauvais timing, mauvaise journée, ses réponses gardent parfois les traces de ses sautes d’humeur, aussi délicieuses soient-elles.


Lire la suite : Girls à la main

Léonard a une sensibilité de gauche

leonard

La politique, un sujet de saison en cette période électorale, si comme Léonard vous vous posez plein de questions sur la gauche, la droite, écoutez son grand-père s'emmêler les pinceaux avec des réponses non conventionnelles, loufoques, mais qui donnent à réfléchir !

Le poulet du dimanche est-il de gauche ? Et la crème chantilly ?
Et le foot ? Et qu'est-ce que ça veut dire "être de droite" ou "de gauche" ? Léonard se pose des questions.
Est-ce qu'on a une plus jolie vie quand on est de gauche ? C'est quoi les avantages d'être de gauche ?

Grand-Pierre est là pour expliquer.
La gauche, la droite, la politique d'immigration, la mélancolie, les feux de Bengale et les choses qu'on ressent quand la fête est finie...

A découvrir une vidéo de présentation.

Léonard a une sensibilité de gauche, écrit, composé et chanté par Vincent Delerm, raconté par Batiste Rebotier et le truculent Jean Rochefort. Les illustrations sont de Blanca Gomez, des formes pures, des silhouettes travaillées en aplat, un style délicieusement rétro, dans l'esprit Jacques Tati ou Sempé.

Livre CD de la très belle collection toto Ou tartare (Tôt ou Tard/Actes Sud Junior). (SD)

leonard2

leonard3

Faces de David Goodman, Zoe Miller

faces-1

faces3

Le duo de designer anglais Zoé Miller et David Goodman ont créé une collection de jouets créatifs et livres pour enfants.

Le jeu de cubes ShapeMaker, ou encore le le PlayShapes aux configurations infinies sont devenus des incontournables des jouets en bois laissant se développer l'imaginaire des enfants.

Leur dernier livre Faces offre une incroyable richesse de visages.

C'est donc une base géniale de travail pour créer des visages à partir de collages, découpages, matières, formes géométriques …

Faces de David Goodman et Zoe Miller, édité chez Tate en novembre 2011. (SD)

faces4

 

RADIO ON AIR

ARCHIVES SONORES

entrevues-2013-emission-avec-lescop-et-le-jury-one-nicola-sornaga-jacques-doillon-idrissa-guiro-et-melanie-pavy
EntreVues 2013, jeudi 5/12, émission avec Lescop et le...EntreVues festival du film à Belfort 2013
entrevues-2012-jean-pierre-mocky-et-jean-francois-stevenin
EntreVues 2012, Emission avec Jean-Pierre MOCKY,...EntreVues festival du film à Belfort